Archives

Comment décider du montant à dépenser pour votre première maison ?

Comment décider du montant à dépenser pour votre première maison ?

L’achat de votre première maison est l’une des décisions financières les plus importantes que vous puissiez prendre. Une fois que vous avez jeté votre dévolu sur « la bonne », la question suivante se pose naturellement : ai-je les moyens de l’acheter ?

Pour répondre à cette question, il est important de bien examiner votre situation financière globale. Cela comprend votre revenu et vos économies actuels, ainsi que vos dettes et obligations.

Une fois que vous aurez une bonne compréhension de vos finances, vous pourrez commencer à mieux comprendre la faisabilité de l’achat d’une maison.

En outre, il existe d’autres facteurs clés à garder à l’esprit lorsque vous essayez de déterminer le montant que vous devriez dépenser pour votre première maison. Passons-les en revue.

1) Perspectives économiques

Si vous achetez une maison à des fins d’investissement, vous devez tenir compte de l’état actuel de l’économie. S’agit-il d’un marché d’acheteurs ou de vendeurs ? Le marché est-il appelé à rebondir ou à plonger au cours des prochaines années ? Quelle est la tendance historique des prix des logements ?

Si l’on croit traditionnellement qu’un bien aussi estimé qu’une maison s’apprécie avec le temps, les récessions et les catastrophes peuvent s’avérer être des revers majeurs pour cette notion. La crise immobilière de 2008 en est un parfait exemple, de nombreuses maisons aux États-Unis ayant été saisies en raison de l’effondrement du marché.

Une façon de prédire les tendances futures du marché est d’évaluer le bien-être des industries locales. Si l’économie connaît une forte croissance dans des secteurs spécifiques, il est probable que les prix des logements suivront bientôt. La croissance de l’emploi est un autre indicateur clé à prendre en compte, car elle est généralement révélatrice de la prospérité économique future.

2) Situation financière personnelle

Votre situation financière personnelle est un élément important à prendre en considération lorsque vous essayez de décider combien vous devriez dépenser pour votre première maison. Disposez-vous d’un solide fonds d’urgence ? Avez-vous des dettes impayées qui doivent être remboursées ?

Si vous ne disposez pas d’une base financière solide, il serait sage de reconsidérer l’achat d’une maison à ce moment-là. Il est important d’être en bonne position financière avant d’acheter une propriété. Ce n’est pas seulement parce que les coûts initiaux d’une telle entreprise peuvent être assez élevés (environ 20 % du coût total de la maison peut être demandé pour obtenir les meilleurs taux d’intérêt), mais aussi parce que la possession d’une maison entraîne des frais récurrents qui doivent être payés chaque mois.

Si vous n’êtes pas en mesure de rembourser vos dettes et que votre situation financière se dégrade, votre cote de crédit sera gravement affectée. Il vous sera alors plus difficile d’obtenir un prêt à l’avenir, ce qui vous empêchera de profiter d’autres opportunités.

3) Hypothèque et mise de fonds

De nombreux prêteurs utilisent la règle du 28/36 comme ligne directrice lorsqu’ils empruntent de l’argent pour un prêt hypothécaire. Selon cette règle empirique, vos paiements mensuels pour le logement, à savoir les taxes, les assurances et les frais de copropriété, ne doivent pas dépasser 28 % de votre revenu mensuel brut.

En outre, votre dette totale ne doit pas dépasser 36 % de votre revenu mensuel brut (en d’autres termes, votre ratio dette/revenu). Cela comprend vos paiements hypothécaires, ainsi que toute autre dette que vous pourriez avoir, comme les prêts étudiants, les prêts automobiles et d’autres dettes diverses.

N’oubliez pas qu’il ne s’agit que de lignes directrices et non de règles strictes. Certains prêteurs peuvent accepter de vous prêter de l’argent si votre dette dépasse 36 % de votre revenu. En outre, le taux n’est pas le seul élément à prendre en compte ; par exemple, lors d’un refinancement, vous devez tenir compte de la durée du prêt et des possibilités d’encaissement pour décider s’il s’agit d’une alternative viable (en plus de votre goût du risque et de votre répartition actuelle des actifs).

4) Évaluation de la maison

La maison est-elle une maison nouvellement construite ou une maison déjà existante ? Quelle est la différence de prix par rapport aux autres maisons de la région ? A-t-elle des caractéristiques uniques qui pourraient la faire apprécier au fil du temps ?

Ce sont toutes des questions importantes à poser lorsque vous essayez de déterminer le montant que vous devriez dépenser pour votre première maison. Vous voudrez être sûr de payer un prix juste pour la propriété et de ne pas surpayer pour quelque chose qui n’offre pas beaucoup en termes de confort actuel ou d’appréciation future.

Il est également important de tenir compte du type de maison que vous achetez. Si vous cherchez une maison à retaper, vous devrez probablement tenir compte du coût des réparations et des rénovations nécessaires. Traitez votre nouvelle maison comme un investissement commercial – ne vous engagez qu’après avoir fait le tour de la question.

5) Autres coûts récurrents

La mise de fonds initiale et les versements hypothécaires mensuels ne sont pas les seuls coûts associés à l’achat d’une maison. Il y a aussi d’autres dépenses ponctuelles et cachées, comme les inspections de maison et les frais d’évaluation, ainsi que les frais de clôture qui doivent être pris en considération.

Sans oublier les coûts potentiels d’ameublement et de décoration de votre nouvelle maison. Ces frais peuvent rapidement s’accumuler, surtout si vous devez acheter de nouveaux appareils ou meubles. Assurez-vous d’avoir un budget réaliste pour ces dépenses avant de faire une offre sur une propriété.

Martin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x